Ces 3 nutritionnistes qui nagent en plein conflit d’intérêts

Cela n’a pas dû vous échapper. Les articles qui décrédibilisent le véganisme sont de plus en plus nombreux, à grand renfort de propos de nutritionnistes pointant du doigt une supposée dangerosité du végétalisme. Récemment par exemple, Le Parisien classait le régime végétalien comme « le plus dangereux » de 7 régimes au banc d’essai et lui attribuait la note de 0,5/10 (après le régime Dukan, #LaGrosseBlague). On a aussi pu lire dans le Figaro une tribune à charge contre le végétalisme, sobrement intitulée Mode vegan : pourquoi il faut épargner nos enfants. Ce sont loin d’être les seuls. Après leurs lectures, on a parfois l’impression qu’on va mourir de carences dans 10 jours si on devient végétalien.ne.

 

Pourquoi ces articles sont-ils problématiques?

Il y a deux problèmes avec cette constante désinformation.

 

Premier problème : le contenu

Dire que le végétalisme est dangereux est faux. La position officielle de l’Académie Américaine de Nutrition, qui regroupe plus de 72 000 membres, affirme ainsi que les régimes végétarien et végétalien sont adaptés à tous les âges de la vie, que vous soyez un enfant, une femme enceinte, un sportif ou une personne âgée[1]. Cette position est mise à jour régulièrement, et la dernière en date est de décembre 2016. (Bien évidemment, cela vaut si la personne a un régime varié et équilibré, et ne mange pas que des tomates et des radis, il est donc important de se renseigner sur les bases de la nutrition végétale pour s’assurer les apports nécessaires).

Or les nutritionnistes affirmant par A+B que le végétalisme est dangereux pour la santé ne citent souvent aucune étude, et se contentent de propos vagues utilisant des arguments d’autorité tels que « la communauté scientifique s’accorde sur le fait que ». Il n’en faut malheureusement pas plus pour convaincre la majorité des Français et Françaises, « puisque la communauté scientifique le dit ».

 

Deuxième problème : la source

Certain.es nutritionnistes qui se positionnent sur la question nagent en pleins conflits d’intérêts pourtant passés sous silence dans les média. Pourquoi ce silence ? Selon l’article L. 4113-13 du code de la santé publique:

Les membres des professions médicales qui ont des liens avec des entreprises et établissements produisant ou exploitant des produits de santé ou des organismes de conseil intervenant sur ces produits sont tenus de les faire connaître au public lorsqu’ils s’expriment lors d’une manifestation publique ou dans la presse écrite ou audiovisuelle sur de tels produits.[2]

Concrètement, cela voudrait dire que si je reçois une subvention de Danone pour parler de Danacol (coucou Jean-Michel Cohen), je dois faire part de mes liens quand je parle de Danacol. Par contre, si je parle d’un régime alimentaire ou de nutrition de manière générale, là, je n’ai pas besoin de dévoiler quoique ce soit, et je peux ainsi affirmer tranquilou loulou qu’il faut consommer pleins des produits laitiers, sinon gare aux troubles neurologiques. La publicité directe pour un produit n’est donc pas autorisée sans dévoiler ses liens avec les marques, mais la publicité indirecte pour une catégorie de produits, oui. C’est dommage. Cela donne l’illusion qu’on est fasse à un expert indépendant dont nous n’avons aucune raison de remettre la parole en question (qui va s’amuser à aller chercher si Mr Truc reçoit des subventions de Nestlé ou Charal ?)

 

Alors histoire qu’on sache à qui on a affaire, je vous propose de regarder de plus près les conflits d’intérêts de 3 nutritionnistes régulièrement interviewés par les médias sur la question du végétalisme : le Dr. Jean-Michel Lecerf, le Dr. Jean-Michel Cohen et le Pr. Patrick Tounian. Ceci afin de décider en toute connaissance de cause le crédit qu’on peut leur porter lorsqu’ils s’expriment sur la question (et sûrement sur d’autres, mais je m’attarde ici exclusivement sur le végéta*isme).

 

Dr Jean-Michel Cohen

On ne présente plus Jean-Mi. Ses propos contre les végétalien.nes sont tellement nombreux que vous pouvez y faire votre marché du dimanche. Invité dans l’émission « La Nouvelle édition », il affirmait ainsi que les végétalien.nes font partie d’une « secte » et que leurs enfants seront « petits et bêtes ». Sans oublier des propos sans aucune rigueur scientifique : « pour être végétalien il faut être un super grand professionnel et être capable de croiser 14 variétés différentes des légumes, des légumineuses et des céréales ». On attend toujours de savoir d’où vient ce nombre 14.

 

Les conflits d’intérêts de Jean-Michel Cohen:
  • Des liens commerciaux avec Danone :
    • Il intervenait sur le blog savoirreduiresoncholesterol.com (aujourd’hui site de Danacol, produit par Danone) comme expert en nutrition.[3]
    • C’était la star du programme court La Minute Nutrition  diffusé sur M6 et sponsorisé par Danone (mais comme il est payé par M6 et non Danone, tout va bien..[4])
  • Conseiller nutritionnel pour la fondation Nestlé France[5]

On le voit donc mal faire la promotion d’un régime sans produits laitiers.

 

Dr. Jean-Michel Lecerf

Jean-Michel Lecerf est chef du service Nutrition à l’institut Pasteur de Lille, médecin nutritionniste, spécialiste en endocrinologie et en maladies métaboliques.

Dans l’article du Parisien, il déclare  que le régime végétalien « est très déconseillé aux enfants, aux adolescents, aux femmes enceintes et aux personnes âgées. »

 

Les conflits d’intérêts de Jean-Michel Lecerf:
  • Président du conseil scientifique de la FICT[8] (Fédération professionnelle, représentative des Industries Charcutières, Traiteurs et transformatrices), le lobbie de la charcuterie donc. Il a par exemple animé en 2010 une conférence intitulée « consommer des charcuteries et rester en forme » dans le cadre du Médec, « lieu de formation pour les médecins » (3 jours pendant lesquels 17 000 généralistes suivent des conférences concoctées par l’industrie pharmaceutique et agro).
  • Une partie du budget de son service est dû à des versements d’entreprises (dont Lactalis, Danone, Yoplait…)[9]
  • Membre du comité scientifique de l’OCHA (observatoire CNIEL des habitudes alimentaires)[10] – bon ça peut paraître normal, mais il faut savoir que le CNIEL c’est le lobby des produits laitiers.

 

Pr Patrick Tounian

Patrick Tounian est pédiatre et responsable de l’unité nutrition pédiatrique à l’hôpital Armand Trousseau de Paris. Lui non plus n’aime pas trop les végétaliens. Il n’y va pas de main morte et parle carrément de « déviance alimentaire » :

Cette déviance alimentaire devient une véritable maltraitance nutritionnelle lorsqu’elle atteint les enfants, et notamment les plus jeunes d’entre eux. L’exclusion des produits d’origine animale du répertoire diététique des enfants, tout particulièrement le lait et les produits carnés, entraîne inexorablement des carences nutritionnelles à l’origine de séquelles irréversibles pour le restant de leur existence.[6]

On apprend aussi dans ce même papier que les végétaliens sont des ayatollas pour qui les enfants constituent une cible facile (on a limite l’impression d’être des pédophiles). A côté de ça, Jean-Michel Cohen nous deviendrait presque sympathique.

 

Dans l’article récent du Figaro Mode vegan : pourquoi il faut épargner nos enfants, on atteint le top du top:  « Laissons les nombreux adultes herbivores manger ce que bon leur semble. Mais de grâce, épargnons nos enfants de ce type d’alimentation qui les conduit inexorablement vers des déficiences nutritionnelles dont ils subiront les conséquences tout au long de leur existence. » Plus loin dans ce même article, il évoque justement les conflits d’intérêt:

Vraisemblablement conscients de la pauvreté de leur raisonnement scientifique, ils n’ont souvent d’autre issue que d’accuser les experts d’être vendus aux industriels de l’agroalimentaire pour s’y opposer. Il est exact qu’un grand nombre de médecins et de chercheurs ont des liens d’intérêt avec les industriels de la filière bovine, et j’en fais partie. Mais soyons clair, ce sont les industriels qui viennent acheter les services de ces scientifiques, et non l’inverse.

Oui mais non. Ce qui nous intéresse c’est de savoir si un.e nutritionniste a vendu ses services à un industriel, pas de savoir comment la vente s’est produite. Que ce soit l’industriel qui soit venu frapper à la porte du / de la nutritionniste ou le / la nutritionniste qui se soit rendu en magasin, ça ne change rien à la situation finale : un service a été vendu. Dès lors, on est en droit de se demander quelle est la contre-partie attendue de la part du / de la nutritionniste ?

 

Les conflits d’intérêts de Patrick Tounian:

Les adultes herbivores seront ravies d’apprendre que :

  • Selon sa propre déclaration publique d’intérêts (consultable ici), il exerce une « activité de consultant, de conseil ou d’expertise ». Parmi ses clients se trouvent ainsi Nestlé, Danone et le CNIEL (Centre National Interprofessionnel de l’Economie Laitière).
  • Il est lui aussi conseiller pour la fondation Nestlé France[7]

 

 

L’infographie qui résume les choses, à faire tourner en long en large et en travers. Vous pouvez la sauvegarder sur Pinterest, sur votre bureau, c’est cadeau. Et vous pouvez aussi la télécharger en pdf ici.

Je me suis attardée ici sur ces 3, mais ce sont loin d’être les seul.es. J’aurais aussi pu parler de Jean-Marie Bourre, médecin ayant écrit plusieurs livres de diététique, et qui déclarait en 2014 dans un article du Figaro Magazine que « le respect de notre biologie nous oblige à être omnivore. C’est notre nature. Nous ne pouvons pas tirer tout ce dont notre corps a besoin, en quantité et en qualité, des produits végétaux, et ce, même en incluant une consommation restreinte de produits animaux. » Donc non seulement il faudrait manger de la viande, mais il faudrait en manger beaucoup. Pourquoi ? Pour permettre selon lui au cerveau de fonctionner correctement. De tels propos sont-ils si étonnants quand on sait qu’il a été (je ne sais pas s’il l’est encore) membre du CIC (Centre d’Information des charcuteries) ? [11] (au sujet de l’omnivorisme de l’espèce humaine, je vous renvoie à cet article, qui traite le sujet selon l’angle anatomique, anthropologique, ecosystémique et ethique).

3 nutritionnistes contre le #végétalisme qui nagent en pleins conflit d'intérêts. Click To Tweet

 

Esprit critique, es-tu là ?

Bref, je ne sais pas pour vous, mais personnellement, je trouve cela assez scandaleux que des professionnels de santé avec autant de conflits d’intérêt soient autant sollicités par les média. Puisque de nombreux.ses journalistes ne prennent pas la peine de vérifier l’impartialité de telle ou telle personne avant de l’interviewer sur un sujet particulier, c’est donc à nous lecteurs et lectrices d’être particulièrement vigilant.es.

Il convient de se demander si l’avis d’untel ou unetelle n’est pas biaisé (une simple recherche internet suffit parfois). Cela vaut pour tout, y compris les arguments parfois foireux qu’on peut voir passer sur le véganisme (au hasard, Gary Yourovsky) et qui décrédibilisent la cause. Sur ce sujet, je vous renvoie à cet excellent article de How I Met Your Tofu. Il est important de garder son esprit critique et toujours se demander si les expert.es interviewé.es n’ont pas quelque chose à gagner à tenir un discours en particulier. A ce sujet, je vous invite vraiment à visionner le documentaire Les nouveaux chiens de garde  qui explique très bien pourquoi ce sont toujours les mêmes « expert.es » qui sont sollicité.es.

Les nouveaux chiens de garde [DOCU]

 

Voilà, j’espère que cet article vous aura permis d’y voir un peu plus clair. Si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager avec votre entourage, surtout avec les personnes qui vous assènent d’articles du genre pour vous montrer la voie ô combien dangereuse qu’est le véganisme ! Et si vous connaissez d’autres nutritionnistes qui mériteraient aussi leur place dans cet article, ou si vous avez des informations sur d’autres conflits d’intérêts des médecins sus-cités, n’hésitez pas à me l’indiquer en commentaire !

Pour aller plus loin, un article juste sur Jean-Mi :

Mais qui est vraiment Jean-Michel Cohen ?

Sources:

[1] http://jandonline.org/article/S2212-2672(16)31192-3/pdf

[2] http://www.dur-a-avaler.com/regime-vegan-le-plus-dangereux-selon-trois-professionnels-de-sante-aie-ca-pique/

[3] https://www.lesechos.fr/19/10/2011/LesEchos/21041-529-ECH_service-et-coaching-pour-animer-les-reseaux.htm

[4] https://www.buzzfeed.com/thibautschepman/le-business-gourmand-du-medecin-nutritionniste-jean-michel-c?utm_term=.qsAXBd5g3#.ayRGOzJYa

[5] https://fondation.nestle.fr/videos/itw-jean-michel-cohen/

[6] http://alimentation-sante.org/wp-content/uploads/2016/11/CH152-ve%CC%81ge%CC%81talisme.pdf

[7] https://fondation.nestle.fr/videos/itw-pr-patrick-tounian-def-1/

[8] http://www.lemangeur-ocha.com/auteur/jean-michel-lecerf/

[9] https://www.anses.fr/sites/default/files/DPI-Ft-LECERFJean-Michel.pdf

[10] http://www.lemangeur-ocha.com/auteur/jean-michel-lecerf/

[11] http://www.i-dietetique.com/articles/jean-marie-bourre-un-expert-qui-ne-manque-pas-d-estomac/4046.html#pB7ezHmIrFV6Xj4O.99 (je ne trouve malheureusement pas l’article d’origine du Canard Enchaîné cité ici)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

You May Also Like

25 Comments

  1. 1

    J’avais été choquée par cet article du Parisien, car le véganisme y était présenté comme un régime amaigrissant, ce qu’il n’est pas. J’avais trouvé ça révoltant de tout mélanger, et ridicule de considérer cela comme une simple mode.
    Mais c’est grave aussi de constater que ce sont toujours les mêmes qui s’expriment, et toujours pour décrédibiliser les personnes qui se préoccupent de la planète, des animaux et de la santé de tous…

  2. 3

    Que dire de ceux qui font le choix de manger du macdo, du poulet aux hormones, des aliments sur-transformés, du sucre en excès ? Bizarre, je n’ai jamais entendu parler de « déviance » dans ces cas-là. Parle-t-on de « maltraitance alimentaire » aux parents qui donnent des goûters industriels à leurs enfants, bourrés de produits dangereux ? Je ne crois pas. On préfère dire qu’il faut « faire attention, sans pour autant devenir parano ». La dangerosité alimentaire est partout. Mais ce sont les végétaliens qui passent pour des demeurés… Et ton article nous explique pourquoi. Merci pour ta vigilance !

    • 4
    • 5

      Excellente remarque ! Quand aujourd’hui en France, on apprend qu’il y a 1 français sur 6 qui est obèse et 1 sur 3 qui est en surpoids, on peut se demander si le végétalisme est vraiment la bête noire de la nutrition. D’autant plus que de nombreuses études vantent les avantages d’une alimentation pauvre en viande, que l’immense majorité des scandales alimentaires sont liés à la viande (virus, bactéries, prions, dioxines, pesticides, hormones, etc).

      Merci beaucoup à Carotte Masquée pour cet article sur les chiens de garde des industriels de l’agro-alimentaire qui ne souhaitent évidemment que nourrir la population, la maintenir en bonne santé, et absolument pas s’en mettre un maximum plein les fouilles.

      Salut à toi Jean-Mi’, on va pas te rater, t’inquiètes … 😉
      Jihem Doe a fait une vidéo sur ton « cas ».

      • 6

        La vidéo de Jihem sur JM Cohen me fait marrer à chaque fois ! Je l’avais mentionnée dans mon article dédié uniquement à Cohen d’ailleurs ^^
        Je précise tout de même que le présent article n’a pas pour but de leur faire un procès ou de les condamner, mais d’attirer l’attention des lecteurs et lectrices sur la nécessité de se poser la question du crédit qu’ils et elles souhaitent leur apporter. Pour ma part, même si ce qu’ils disent est peut-être tout à fait vrai, je juge qu’il y a trop de conflits d’intérêts pour les croire sur parole sur ce sujet particulier. Dans ce cas je souhaiterais voir les conditions des études qu’ils mentionnent et avoir des experts indépendants corroborer leurs dires (par exemple).

  3. 7

    Ironiquement, ce sont les conseils du Dr Lecerf qui m’ont amené au véganisme !!

    Quand je l’ai consulté pour mes problèmes digestifs, il m’a d’abord amené à supprimer la viande et les laitages, en les remplaçant par du poisson.
    Je n’aime pas le poisson, donc je me suis forcée, mais au final je me suis retrouvée à devenir végétarienne, ayant supprimé la viande et n’étant pas passée au poisson pour autant.
    Le passage au végétalisme s’est fait facilement, puisqu’il n’y avait plus que les œufs à éliminer.
    Lecerf m’a poussée à surveiller d’éventuelles carences en faisant des analyses de sang, et a été rassuré par les résultats.
    Ce qu’il n’aime pas dans la vague végane, c’est qu’elle est souvent suivie sans chercher d’équilibre (juste en supprimant la viande), en oubliant la B12, et sans faire d’analyses pour ne pas risquer l’anémie.
    Son discours dans la presse est souvent simplifié, et je suis d’accord pour dire que c’est très dommage, mais au final n’est-ce pas simple aussi de notre part que de l’associer à ses partenariats ? Tous les spécialistes sont sponsorisés, ça ne veut pas dire qu’ils sont corrompus.

    • 8

      Merci May pour ce partage très intéressant. Je suis d’accord avec toi: liens avec les industriels ne veut pas forcément dire corruption. Ton expérience montre bien que ce n’est pas « tout noir ou tout blanc ». Néanmoins, lorsqu’il y a des liens financiers, la prudence doit être de mise. Je serais très étonnée de voir que les entreprises de l’industrie laitière financent un nutritionniste tenant des propos allant dans le sens du végétalisme par exemple. C’est pourquoi dans cet article j’invite à faire preuve d’esprit critique, que ce soit d’ailleurs pour des propos « pro-vegan » ou « anti ». On entend des âneries des deux côtés.
      Dans le cas particulier du Dr Lecerf, le Parisien n’est pas le seul article dans lequel il critique le véganisme. Il avait également eu des propos contestables dans un article sur « que dire à une ado qui ne veut plus manger de la viande ».
      Bonne journée!

  4. 9
  5. 10

    Mon commentaire a été bloqué :'(
    Je disais merci la Carotte masquée pour cet article fort informatif. Je découvre ton blog grâce au groupe facebook de gestion budgétaire et te lirai régulièrement dorénavant (j’avais partagé ton article précédent sur la fast-mode) !

  6. 12

    Merci vraiment pour votre article. C’est important de contrecarrer ces nutritionnistes malveillants, car la tendance lourde du moment est de tenter de disqualifier le véganisme sur cette base de la santé. Il apparaît de plus en plus clairement aux yeux du grand public que l’exploitation animale est mauvaise et répugnante sur un plan éthique. Donc il faut faire peur aux gens avec des discours pseudo-scientifiques.

    En Belgique, c’est un certain Serge Pieters à qui incombe la tâche de faire peur aux gens en mettant en avant les supposés méfaits du véganisme. Pas plus tard que ce week-end, il a donné une interview de deux pages à la Libre Belgique (un des quotidiens les plus importants du pays), sobrement intitulée « Le véganisme porte un risque de carences alimentaires ». Je ne connais pas les éventuels conflits d’intérêts du personnage. Je sais juste qu’il est professeur de nutrition à l’université de Louvain. Mais j’ai écrit un article pour dénoncer les contre-vérités de cette interview sur les véganes : « Véganisme et nutrition » sur mon blog, le Reflet de la Lune (je voulais mettre le lien, mais l’ordinateur estime que c’est du spam).

  7. 14
  8. 16

    Merci beaucoup pour cet article. C’est tellement frustrant de presque arriver à convaincre quelqu’un avec des arguments solides et de tout voir s’effondrer parce que « eux, ce sont des spécialistes quand même..s’ils disent que c’est dangereux pour la santé, c’est que ça doit l’être ». Tout le monde n’a pas l’esprit critique (moi la première, la plupart du temps), tout le monde ne va pas aller chercher plus loin que le bout de son nez alors quand des personnes qui ont le « titre » de professionnel de la nutrition se prononce sur un sujet, beaucoup avalent leur moindre mot malheureusement.

    • 17

      Exactement, c’est fou ce que l’argument d’autorité peut être puissant :/ (et bien sûr, nous y sommes tous et toutes sensibles dans une certaine mesure – notre esprit critique n’est pas toujours au garde à vous 24 heures sur 24).

  9. 18

    Bonjour tout le monde, je croyais que Gary Yourovski était fiable.. Même très fiable.. C’est quoi le blême avec lui ?
    Merci de votre réponse
    Signé La-fille-qui-a-apparement-du-mal-a-y-voir-clair.

    • 19

      Bonjour Valentine 🙂
      Il y a plusieurs problèmes avec le discours de Yourovski. L’un des principaux est qu’il affirme que les humain.es ne sont pas omnivores, en se basant sur l’argument de l’anatomie comparée. Or, c’est faux (j’en parle plus en détail ici: http://www.la-carotte-masquee.com/lhomme-est-il-omnivore/). Certains de ses propos sont aussi assez violents: il a ainsi affirmé que les femmes portant de la fourrure mériteraient de se faire violer.
      Après, il y a aussi pleins de choses bien dans son discours, mais bon, disons qu’il est bon de confronter plusieurs sources et ne pas boire ses paroles 🙂

  10. 20

    Merci beaucoup pour cette article 🙂
    Il y a un an j’ai pris contacte avec un nutritionniste pour m’aider à perdre un peu de poids. Elle m’a demandé de décrire ce que je mange dans la journée est à l’époque j’étais flexitarienne (je n’achetais plus de viande/poisson, j’en consommais seulement quand j’étais invitée, et je n’achetais plus de lait et mangeais qu’occasionnellement du fromage).
    Elle a été choquée que je ne consomme pas de produit laitier au moins 1x par jours, que je mange pas de la viande tout les jours, et me sort un schémas représentant une assiette « équilibrée » type… sponsorisé par Nestlé.
    Je me suis dis que je voulais pas me fatiguée à entrer dans le débat et de donner l’air de lui apprendre son métier, sa a été mon seul rendez-vous chez elle. Depuis je n’en ai pas vu d’autre car j’ai peur d’avoir les mêmes réflexions :-/

    • 21

      Très bon le schéma de l’assiette parfaite signée Nestlé ! Et en même temps, ça ne m’étonne tellement plus…
      Il existe fort heureusement des nutritionnistes et professionnels de santé ouverts (et renseignés) sur la question du végéta*isme, je pense qu’en demandant à l’AVF par exemple ou tout siplement des groupes facebook, tu devrais pouvoir trouver, si jamais tu es encore en recherche !

  11. 22

    Bonsoir Carotte masquée !
    Je ne connaissais absolument pas votre blog. Je viens de lire votre billet sur les conflits d’intérêts des nutritionnistes concernant le régime végéta*ien via la page Facebook Veg I am. D’une part je suis écoeurée. Ecoeurée de constater encore et toujours que les médias et les spécialistes en qui on devrait avoir confiance, nous manipulent.. Quelle honte ! Mais c’est un autre débat.. D’un autre côté, je suis soulagée.. oui c’est véritablement le mot. Soulagée que quelqu’un.es s’intéressent, s’attardent à chercher les tenants et les aboutissants de ce débat.
    Alors je n’ai qu’un mot : MERCI ! Merci pour ces mots mesurés, bienveillants et utiles pour tout le monde (végéta*ien ou non). Merci de détruire ces discours qui ne servent qu’une chose : conforter la prédominance de ces industries. Faire peur aux gens sur le régime végéta*ien permet de contrôler ce qu’on doit faire, manger et nous enlever tout esprit critique. Ce qui personnellement me fait froid dans le dos car – sans être alarmiste -, l’absence d’esprit critique de la majorité permet à une minorité d’imposer ses idées et ses choix. Et parfois cette minorité peut s’avérer être très dangereuse.
    Toutefois, comme vous le dites si bien dans un de vos commentaires « Tout n’est pas noir ou blanc ». Il faut bien entendu être vigilant et ne pas faire n’importe quoi ! C’est pourquoi, il me semble que votre billet est si important !
    Je suis donc ravie de connaitre ce blog et lirai plus souvent vos billets.
    Belle soirée à vous

    • 23

      Merci Maud pour ce retour ô combien encourageant 🙂 Je suis ravie qu’il vous ait été utile et que les sujets évoqués sur ce blog vous parlent. Effectivement l’esprit critique est essentiel. Je ne pense pas que tous les nutritionnistes soient des « vendus », mais en tout cas, la méfiance est de mise quand on voit la facilité avec laquelle le système encourage le copinage entre multinationales et professionnel.les de santé.
      Je vous dis donc à bientôt pour de prochains articles (qui je l’espère vous plairont tout autant!)
      Aurélia

  12. 24

    Coucou ! Je viens de découvrir ton blog au travers de cet article et j’ai adoré. Tu apportes un regard critique très pertinent sur le sujet. J’essaye de me remettre en question tout le temps, de me poser les bonnes questions pour savoir tirer le vrai du faux mais c’est vrai que des fois c’est vraiment pas facile ! Merci pour m’avoir éclairé sur ces 3 personnalités. Je vais aller fouiller les autres articles de ton blog maintenant 🙂

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>