Lu, Vu, Entendu #1 : Addiction aux écrans, empreinte écologique et stratégies militantes

Depuis quelques temps, je suis un peu moins présente sur le blog, et en particulier sur les réseaux sociaux. Par manque de temps principalement, mon rythme ayant changé ces derniers temps. Pourtant, c’est pas faute d’avoir du contenu à partager avec vous, loin de là. Je lis, écoute et regarde pleins de choses intéressantes sur l’éthique animale, l’antispécisme, le militantisme, l’écologie, etc. Je ne trouve cependant pas le temps de valoriser ces informations comme je le voudrais. Au mieux je les partage sur Facebook ou Twitter, sans que cela ne me semble avoir un impact suffisant (ce qui va s’empirer puisque Facebook compte privilégier le contenu des « amis » plutôt que des pages). Au pire, elles restent dans mes favoris « pour un article plus tard » et finissent par passer à la trappe. Bref, entre mon envie de diffuser ces ressources, et le fait qu’elles vous atteignent réellement, c’est le triangle des Bermudes.

D’où l’idée de cette rubrique « Lu, Vu, Entendu » qui trotte dans ma tête depuis un moment. Une sorte de « Revue du Web », dans laquelle je compte mettre à l’honneur des ressources qui m’ont permis d’approfondir mes connaissances ou de faire évoluer ma réflexion sur les thématiques abordées sur ce blog. Concrètement, vous y trouverez plusieurs types de formats : articles, vidéos, documentaires, podcasts, visuels (on ne se refait pas!), le tout saupoudrés de réflexions personnelles. Je ne souhaite pas vous assommer de 1000 liens sur lesquels il devient dissuasif de cliquer. Non, j’en sélectionnerai quelques uns qui mériteraient à mon sens d’être davantage diffusés.  Par souci de clarté, je vais structurer cette nouvelle rubrique en reprenant les grandes sections de mon blog: soi / planète / animaux (avec -sans surprise- plus de contenus pour cette dernière partie). En chaque fin d’article, des petits bonus en vrac, dont un présentant un ou une artiste engagé-e pour la cause animale, pour faire écho à la section de mon blog dédié à l’art militant. Quant à la fréquence de ces articles, j’avais initialement envisagé du mensuel, mais… je doute de parvenir à m’y tenir. On verra, cela dépendra aussi de vos retours sur l’intérêt que vous trouverez (ou non) à cette rubrique.

Sans plus attendre après cette longue intro, c’est parti pour les pépites de ce début d’année.


Soi

  • [ARTICLE] Digital Detox: Comment j’ai appris à me déconnecter | Ophélie Véron (Antigone xxi).
    En l’occurrence, le blog d’Ophélie a difficilement besoin de moi pour lui apporter plus le lectorat. Néanmoins, si vous n’avez pas lu cet article, je vous conseille vivement de filer le lire. Ophélie y parle de notre addition à internet et aux réseaux sociaux, ainsi que des mécanismes à l’œuvre derrière cette addiction et des pistes pour s’en défaire.
    👉 Aller plus loin: Envoyé spécial : Addiction aux écrans, héroïne numérique, dans lequel on apprend pourquoi la surexposition des enfants aux écrans retarde leur développement cognitif.


Planète

Voici ma grande claque du mois de janvier. Elle fut violente. Ça a commencé par la lecture de cet article écrit par une journaliste qui explique comment elle a réduit son empreinte écologique de moitié en 5 jours. L’auteure y explique qu’en faisant un test sur le site suisse de la WWF, il lui est dit « Si l’ensemble de la population mondiale avait la même empreinte que vous, il faudrait 2,83 planètes ». A la fin de l’article, elle arrive à 1,46. Curieuse, je tente alors moi-même ce test, assez sereine je dois dire. Après tout, étant végétalienne, cuisinant majoritairement local et m’inscrivant dans une démarche minimaliste et zéro déchet, je pensais être dans le haut du panier. Quel ne fut donc pas mon choc quand le verdict tombe? 2,64 planètes! Aïe. Le principale coupable dans l’histoire? L’avion, responsable de plus de la moitié de mon empreinte carbone… Autant vous le dire, je suis loin de faire la maligne. Attention donc à ne pas penser que le véganisme vous rende automatiquement un-e écolo exemplaire. L’assiette est loin d’être suffisante pour s’inscrire dans une démarche de préservation de la planète.

Honte absolue, je m’en vais me cacher au coin au fond de la classe.

Je vous invite vous aussi à faire le test:

  • Calculez votre empreinte écologique
  • Calculez l’empreinte carbone de votre argent. En effet, que vous le vouliez ou non, en soyez conscient-e ou non, votre argent génère une empreinte carbone en finançant des projets néfastes pour l’environnement, comme par exemple les énergies fossiles. Si l’on en croit le site indiqué ci-avant, une personne ayant par exemple 3500 euros sur un livret à la Société Générale génèrerait 3,1 tonnes de CO2 par an, soit autant de gaz à effet de serre émis que l’utilisation journalière d’un coupé ! En tant que client-es, nous sommes donc indirectement responsables, et c’est personnellement une des raisons pour lesquelles j’ai choisi de placer mon épargne à la Nef.
    👉 Aller plus loin: je vous renvoie vers un article que j’avais écrit sur les banques éthiques : Ouvrir un compte dans une banque éthique: pourquoi et comment?

Je précise que je ne me suis pas renseignée sur la fiabilité de la méthode de calcul de ces deux calculateurs, et peut-être pourrait-on trouver à y redire. Cela peut cependant aider à identifier les domaines dans lesquels on peut progresser.


Animaux

  • [PODCAST] Les Carencés
    C’est LA belle découverte de ce début d’année ! Projet monté par le YouTuber Gurren Vegan, Les Carencés est un podcast qui aborde des questions en lien avec le véganisme et l’antispécisme. Chaque podcast traite de sujets particuliers, et souvent enrichi d’interventions d’un panel d’invité-es d’horizons divers (ça va de l’invitée star comme Brigitte Gothière à l’interview de militants lambdas d’associations). Le contenu est pertinent, qualitatif et drôle (méga coup de cœur pour la chronique d’Ugo « Top Caravane » qui répertorie la crème de la crème des tweets les plus #wtf à charge contre le véganisme). La complicité de l’équipe s’entend, ce qui rend l’écoute encore plus agréable. J’apprécie également l’honnêteté intellectuelle dont fait preuve l’équipe, animée par l’envie de faire avancer le véganisme avec un discours rationnel, réfléchi et intelligent. En ce qui me concerne, l’écoute de ces podcasts est devenue partie intégrante de ma routine : je les écoute en me rendant au travail le matin, ou même chez moi pendant que je cuisine, c’est un peu la folie depuis que j’ai découvert l’appli podcast sur mon téléphone! Si vous ne savez pas par lequel commencer, vous ne devriez pas faire fausse route avec celui-ci (parce que #TeamBrigitte).

 

 

  • [VIDEO] Défendre les animaux : état des lieux et réflexions stratégiques | Conférence d’Ophélie Véron
    Encore Ophélie, mais que voulez-vous, c’est une référence et une pointure sur les questions d’éthique animale. Cette vidéo est un must pour toute personne qui s’intéresse à l’impact des stratégies militantes. C’est clair, net, précis, sourcé, on aime quoi.

La conférence dure 45 minutes, et autant dire que chaque minute vaut son pesant de cacahuètes. Néanmoins, pour les personnes qui n’auraient pas le temps maintenant et que le sujet intéresse, je vous renvoie vers le mini compte-rendu que j’avais fait de cette conférence sur Twitter:


That’s all for now. J’espère vraiment que les quelques liens sur lesquels vous aurez eu envie de cliquer vous auront intéressé-e, appris, fait réfléchir. N’hésitez pas à me faire vos retours sur le format de cette nouvelle rubrique, notamment sur sa longueur (trop de ressources? pas assez? j’avoue avoir dû me faire violence pour me limiter!)

Bonus

Coup de cœur pour Badger’s Burow (« le terrier de la blairelle » en français). Cette jeune illustratrice de 25 ans dénonce l’exploitation animale avec un beau coup de crayon associé à un univers noir et blanc et des punchlines de folie.

Après un an de véganisme j’ai voulu apporter quelque chose qui aille plus loin que mes choix (ou mes non-choix) de consommation. J’ai finalement opté pour le dessin. J’ai réalisé qu’il y avait peu de chance pour qu’un dessin soit flouté « -18 / Violence et sang » sur le net.  » — Badger’s Burrow

Pour voir d’autres visuels de Badger’s Burrow, vous pouvez la suivre sur Instagram et Facebook.

Bonus 2

Dans une conférence donnée par Brigitte Gothière, celle-ci met en perspective le budget total de L214 avec le budget publicité de grands acteurs de l’industrie agroalimentaire (en millions d’euros ci-dessous). Utile la prochaine fois qu’on vous parlera du soit-disant « lobby vegan »…

Source: Conférence de Brigitte Gothière au Festival Vegan de Montreal (https://www.youtube.com/watch?v=XEbZgJC_Dhs)

Lu, Vu, Entendu #1 : Addiction aux écrans, empreinte écologique et stratégies militantes Click To Tweet

17 Comments

  1. 1

    Oooooh oui trop chouette moi qui adore les revues de web (comme toi, je me suis rendue compte que je « consommais » beaucoup de contenus enrichissants, ce qui m’a amené à la même conclusion : partageons !)

  2. 3

    Merciiiiiiiiiiiiii ! J’ai hâte d’avoir un peu de temps pour voir tout ca. Ca promet d’être super intéressant. J’aimerais tellement que l’information se diffuse plus et que les changements s’opèrent plus vite !!

  3. 5

    1,3 planètes pour moi. On me félicite à la fin, en me disant que c’est génial, mais c’est quand même plus qu’une planète si tout le monde faisait pareil. :-s
    Enfin je m’en doutais un peu, comme je consomme peu (même si vu le questionnaire ça reste approximatif).
    J’avais vu passer une étude qui donnait les 4 choses les plus efficaces à faire pour limiter son empreinte écologique (au niveau carbone, je pense) :
    – Ne pas prendre l’avion (j’avais choisi de faire un trajet en train pour 12h au lieu du même trajet en avion pour 2-3h une fois, récemment, mais c’est sûr que quand on est amené à voyager beaucoup ou loin, ça semble difficile et lourd à mettre en place, et qu’il faut une sacré motivation)
    – Vivre sans voiture
    – Végétaliser son alimentation
    – Avoir moins d’enfants

    En tout cas, je pense qu’un point d’amélioration important pour moi est la banque. J’y avais jamais vraiment réfléchi avant de lire ton article, il y a quelques semaines, mais il faudra que je m’y penche plus en détail. Merci pour l’info. 🙂
    Il n’y a toujours pas de compte courant à la Nef ?

    Sinon, moi qui suis avide de ressources et liens en tout genre, j’aime beaucoup cette rubrique (même si pour cette fois j’avais déjà tout vu à part le calculateur d’empreinte écologique) ! Donc je suis pour que ça continue, et ça me dérange pas du tout si tu en mets davantage, au contraire. ^^

    • 6

      Merci pour ton retour Ben! Je crois que le calculateur ne permet pas de faire bien mieux que le score que tu as obtenu, vu que certains chiffres sont ajoutés par défaut.
      Pour l’avion, je te rejoins completement. En Europe ça me paraît jouable, entre le bon reseau ferroviaire et les options de covoiturage. Pour moi le probleme vient que j’habitais en Inde pendant 2 ans, et les retours en France ne pouvaient pas se faire en train ^^

      Pour la Nef, tjrs pas de compte courant mais tu peux te tourner du côté du crédit coopératif qui reste une bonne option par rpport à toutes les grandes banques :/

  4. 9

    Merci mille fois Aurélia pour cette superbe revue !!! Je vais devoir arrêter de dormir quelques jours pour pouvoir tout parcourir, enrichissement maximum en perspective !
    J’espère que tu nous feras beaucoup d’autres revues comme celle là (éventuellement un peu plus denses – la gourmandise ne s’efface pas comme ça ^^). J’aime beaucoup aussi ton idée de mettre en avant les artistes engagés – même si j’avoue que leurs créations me donnent en général surtout envie de pleurer…
    Bref, j’a-dore !!!

  5. 11

    Bonjour,

    je te suis depuis peu de temps (fin d’année dernière à peu près) et je dois dire que j’aime beaucoup tes articles qui sont différents de ce qu’on peut voir en général et, surtout, qui font réfléchir! J’avais notamment beaucoup apprécié l’article où tu disais avoir remis en cause tes « croyances », c’était très appréciable!
    J’ai beaucoup apprécié cet article également, qui me convient bien en l’état.
    Coup de cœur pour l’illustratrice Badger’s Burow qui reflète malheureusement trop bien l’implacable réalité… Si seulement tout ça pouvait ne plus avoir lieu (mais c’est un autre débat…)

    • 12

      Je viens de me relire vite fait et je remarque que j’apprécie beaucoup… Désolée pour toutes ces redondances!
      Et bon week-end!

    • 13
  6. 14

    Ce genre d’articles est vraiment super ! Je ne prends hélas pas toujours le temps de chercher et de lire des articles sur Internet et le fait d’avoir des lectures de qualités en suggestion dans un même article c’est génial.
    J’ai comme toi été assez sidérée par l’impact écologique et l’article Reporterre, que je viens d’ailleurs de partager sur mon compte Facebook. Comme je vais bientôt emménager ce sera l’occasion d’avoir un nouveau départ et de faire plus d’efforts pour réduire mon impact.

    • 15

      À super, je suis ravie de lire que ce genre d’articles a une utilité (avec tous les best of web qui existent je me disais que ce serait peut être repetitif, mais tous vos retours me confirment que je devrais le faire plus soivent!)

  7. 16

    J’adore ce type d’articles, et ça donne toujours plein de belles pistes à explorer, merci beaucoup!
    (De mon côté, je serais à 1,62 planètes, plutôt bon score, je crois. Je n’ose imaginer le score de certains citoyens Américains par contre…)(j’ai vu le tête de Trump dans ma TL Twitter, ça m’y a fait penser, pardon)

    • 17

      Merci Yasmine ! Ton score est honorable (je n’ai entendu personne faire moins de 1 sur ce test, je pense qu’il est aussi fait de telle sorte qu’on n’arrive pas à un résultat optimal, vu que certaines données sont comptabilisées de fait). Et oui, je me suis dit la même chose. même sans aller jusqu’aux Américains, le mode de vie de certaines proches irait vite taper dans les 4 ou 5 planètes je pense.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>