Ces gestes eco-friendly qu’on devrait piquer aux Indiens

L’un des clichés qu’on a de l’Inde c’est que « c’est sale ». On pense immédiatement aux déchets plastiques jonchant les rues (dont une partie finit dans l’estomac d’animaux). Effectivement, les Indiens ont dans leur grande majorité la maudite habitude d’utiliser la rue comme une poubelle à ciel ouvert. J’ai fini mon paquet de chips dans le train ? Pas de problème, je le jette sur les rails, c’est bien plus pratique que de le garder dans ma poche en attendant de croiser une poubelle.

inde-eco-friendly-la-carotte-masquee

Mais à côté de ce portrait peu flatteur, je me suis aussi rendue compte que les Indiens sont beaucoup plus eco-friendly que nous dans leurs vies quotidiennes. Je ne vous cacherais pas que c’est souvent par impératif économique ; il n’empêche qu’il y a des leçons à tirer de leurs habitudes. Depuis que je vis ici, j’ai drastiquement diminué ma consommation de plastique et d’eau, simplement en adoptant quelques gestes simples qui sont ici monnaie courante:

 

Emporter sa bouteille d’eau et ses « Dabbas » au bureau

Exit les packs d’eau Evian, ici, tout le monde emporte sa bouteille d’eau. Elles existent de toute forme ou couleur, et elles se réutilisent très longtemps. Leur version de notre gourde en quelque sorte (mais contrairement à la gourde, ils l’utilisent pas que pour les randos). Là où je travaillais, mes collègues laissaient leur bouteille au bureau, et la remplissaient chaque jour en arrivant.india-eco-friendly-tupperware-water-bottle

Quant à la nourriture, les Indiens emportent leurs déjeuners dans des « dabbas ». Les dabbas, c’est quoi ça encore ? Il s’agit grosso modo d’un assortiment de Tupperware en plastique ou en métal, qui s’emboîte les uns sur les autres. Soit ils l’amènent au bureau depuis la maison, soit ils se le font livrer par des « dabbawalas » qui récupèrent les dabbas vides de la veille et livrent le nouveau du jour, et ainsi de suite (je parle plus en détail de ce service unique au monde ici). Imaginez le nombre de bouteilles, assiettes et couverts plastiques ainsi évitées ! india-eco-friendly-metal-dabbas-india

Acheter des médicaments à l’unité

Alors ça, c’est du bon sens. Quand tu es malade en Inde, le pharmacien ne te donne pas toute la boîte de médicaments. Non, il te donne le nombre de comprimés dont tu as besoin en fonction de l’ordonnance du médecin. Bien évidemment, ce n’est pas par souci écologique, mais du fait des limitations financières de la majorité de la population (2/3 des Indiens vivent avec moins de 2$ par jour).

Néanmoins, je trouve que ça nous responsabiliserait davantage si cette pratique se répandait en France. On éviterait l’éternelle routine « j’utilise 3 comprimés de la boîte qui est de toute façon remboursée par la sécu, je stocke la boîte jusqu’à péremption, je ramène le produit périmé à la pharmacie (ou dans bien des cas : je le jette tout simplement à la poubelle) ».

 

Prendre des douches avec un sceau

Ca peut paraître étrange, mais c’est une pratique très courante ici. On remplit un sceau à la température souhaitée, puis à l’aide d’un autre mini-sceau, on se rince. On se savonne, puis à nouveau on se rince, toujours avec le mini sceau. Bien évidemment, cela paraît difficile à répliquer en France. Néanmoins, cela sensibilise sur l’usage de l’eau vraiment nécessaire pour une douche : un sceau suffit, shampoing compris.

india-ecofriendly-douche-sceau

Une pratique cousine existe également pour les W.C. Attention, sujet glamour ! Après un passage aux toilettes, les Indiens se rincent, contrairement aux Occidentaux qui s’essuient. Ne prenez pas cet air de dégoût, c’est en fait bien plus hygiénique (pour eux, nous sommes sales de ne faire « que » s’essuyer). Pour se faire, ils utilisent soient un sceau, soit sa version plus hype : j’ai nommé « la douchette » (un petit jet si vous préférez). Je vous laisse imaginer la quantité astronomique de PQ ainsi sauvée ! india-ecofriendly-douchette

Utiliser un produit vaisselle solide

Le liquide vaisselle n’est pas du tout la norme en Inde. La majorité des Indiens utilise un produit solide pour la vaisselle, qui ressemble à s’y m’éprendre à un savon. L’efficacité est identique, mais c’est bien plus écologique puisque le seul déchet est l’emballage extérieur. A l’échelle d’un pays de 1.2 milliards d’habitants, je vous laisse imaginer le nombre de bouteilles plastiques évitées ! Dommage qu’en France ce genre de produit reste très niche, mais j’espère qu’avec l’engouement pour les shampoings et déos solides, le produit vaisselle pourra se généraliser davantage.

india-ecofriendly-detergent-bars

Faire usage des interrupteurs sur les prises électriques

On connaît tous le principe de l’interrupteur pour la lumière : on a besoin d’allumer, on appuie sur l’interrupteur. Et bien imaginez maintenant la même chose pour toutes les prises de votre maison ? Vous n’appuyez sur l’interrupteur que lorsque vous avez besoin d’utiliser la prise. Au lieu de faire fonctionner nos prises fonctionnent 24/7, la prise ne fonctionne que lorsqu’elle est activée, ce qui économise de l’énergie et réduit (un peu) la facture… C’est ce qui se passe dans les foyers Indiens ! Ainsi, chaque jour lorsque je quitte mon appartement, je coupe tout, à part le frigo.

india-ecofriendly-interrupteur

Vendre ses journaux aux « Recyclers »

Les « Recyclers » rachètent aux particuliers les journaux, boîtes en plastiques, bouteilles en verre, etc. La somme est certes modique, mais cela incite bien des foyers à faire le tri, plutôt que de tout balancer à la poubelle. Il suffit d’appeler le recycler le plus proche. Celui-ci se déplace chez vous, pèse votre marchandise et vous donne quelques roupies pour chaque kilo de marchandise qu’il va ensuite recycler.

Dharavi, l’un des plus grands bidonvilles du monde, est au cœur du business du recyclage (250 000 personnes y seraient employées pour recycler). Situé en plein centre de Bombay, ce bidonville est loin de l’image de la favella brésilienne, c’est un des centres économiques majeurs de Bombay.

 

Pour finir, un petit mémo sur quelques gestes simples à adopter pour réduire sa consommation de plastique, à partager sans modération.

13765665_1452241924818038_614079753065039582_o

Ainsi qu’un chouette article du blog Mango & Salt sur les gestes ecolos du quotidien. Chaque personne a un rôle à jouer pour préserver notre planète si malmenée.

 

Et vous, lors de vos différents voyages à l’étranger, avez-vous remarqué des pratiques éco-friendly qu’on pourrait facilement répliquer en France / Occident ? Auquel cas, partagez-les en commentaire 😉

La Carotte Masquee

Enregistrer

You May Also Like

11 Comments

  1. 1

    Hello !
    Ce sont des astuces vraiment simples à appliquer au quotidien, ce serait vraiment l’idéal si tous pouvaient les appliquer.
    Ensuite, concernant d’autres points plus techniques il faut qu’il y ait du grand changement au gouvernement et qu’on cesse de traîner à passer des lois de réductions de déchets ! ^^

    • 2

      Oui je suis bien d’accord, il y a un réel manque de courage politique et d’ambition dès qu’on parle d’environnement. J’ai d’ailleurs hâte de voir ce que va donner cette nouvelle loi sur l’interdiction des couverts et gobelets en plastiques…!
      Le problème selon moi, c’est que les mesures environnementales qui feraient une vraie différence (ex: consommer beaucoup moins et prôner une décroissance positive) vont à l’encontre de la logique de notre société capitaliste qui te pousse toujours plus à la consommation (il faut bien augmenter le PIB!) je te renvois si cela t’intéresser à un article que j’avais écrit sur le sujet de l’incompatibilité des mesures environnementales et la société de consommation: http://www.la-carotte-masquee.com/pib/)
      Merci pour tes commentaires, ce qui m’a permis de découvrir ton blog. Une jolie surprise (je vais effectivement m’empresser d’essayer ta recette de liquide vaisselle!)
      Aurelia

      • 3

        Coucou !
        Disons que cette nouvelle loi est en effet fort intéressante au premier abord mais elle soulève beaucoup (trop) de question. Déjà on doit toujours attendre des décennies avant que ces lois soit RÉELLEMENT mises en place, et encore… Il n’y a qu’à voir pour les sacs plastiques…
        Le problème n’est pas uniquement d’enlever le plastique mais d’avoir un autre mode de consommation, mais, comme tu l’écris, cette société de (sur)consommation n’y songe guère.
        Je vais m’empresser d’aller lire ton article 🙂
        Merci à toi !

  2. 4

    Très intéressant cet article, surtout pour le seau pour la douche et le petit jet pour les toilettes ! Perso je trouve ça EFFARANT la quantité d’eau qu’on gaspille à chaque chasse d’eau. Je me souviens plus exactement, mais ça doit être entre 2 et 4 litres d’eau. Je connais des gens qui mettent des briques dans le bac de la chasse d’eau, pour gaspiller moins d’eau. Perso, je tire la chasse au bout de 2/3 pipis. Franchement, ça me fait mal au cœur à chaque fois de devoir gaspiller autant d’eau, et de savoir que peu de gens soient au courant de ce gaspillage incroyable.

    Les interrupteurs sur les prises, c’est aussi une très bonne idée ! Chez moi, tout comme toi, je coupe tous les objets électriques quand je ne m’en sers pas, en dehors du frigo et je suis peinée que même quand j’en parle autour de moi, les gens s’en fichent complètement…

    En fait je trouve que donner des cours d’écologie au collège et lycée, ce serait une très bonne idée.

    • 5

      Merci Mika 🙂 Oui moi aussi je trouve ça effarant la quantité d’eau des chasses d’eau, surtout les toilettes qui n’ont pas la double chasse (genre « petite chasse » vs « grande chasse »). Pour clarifier, la douchette ne remplace pas la chasse d’eau mais le PQ. En revanche, comme la plupart des toilettes en Inde sont à la turque (enfin eux appellent ça « à l’indienne »!), il n’y a pas de chasse, et tu dois donc réutiliser le même petit sceau, ce qui est bien plus économe en eau qu’une chasse classique. cependant comme il y a une certaine occidentalisation de masse, les toilettes occidentaux gagnent en popularité.

  3. 6

    Au Cambodge aussi ils ont la douchette-pq, mais il y a un truc que je comprends pas : comment faire pour ne pas avoir les fesses trempées après coup ? Si tu as la réponse ça m’intéresse 🙂

    • 7

      Ah cette question je me la suis posée longtemps avant de prendre mon courage à deux mains et demander à mes potes sur place ! Ya plusieurs réponses: certains attendent que ça sèche (surtout les mecs en fait), du coup ça met pas mal de temps. D’autres (principalement les filles), se rincent et utilise ensuite un mouchoir pour « éponger ». Enfin, certains utilisent un mouchoir en tissu qu’ils gardent sur eux. C’est donc pas complètement exempt de PQ puisque certaine personnes continuent d’en utiliser pour se sécher, mais ça réduit drastiquement l’utilisatin quand même (quelques feuilles suffisent). Et, je ne sais pas ce que tu en penses si tu as testé, mais je trouve cela plus hygiénique également 🙂

  4. 8

    J’habite au Chili, et je suis pas mal attristée par la consommation de sacs plastiques, d’objets à usage unique, les emballages sur les fruits et légumes, l’usage non modéré de la voiture… par contre j’ai remarqué qu’il y avait beaucoup de vêtements et chaussures qui étaient fabriqués ici au Chili et pas forcément plus chers que les marques importées. Et ils sont souvent de très bonne qualité. Je trouve ça super pour soutenir l’économie locale et lutter contre la pollution !

    • 9

      Hello Ingrid! Oui, je suis bien d’accord avec toi sur les sacs plastiques, c’est déprimant (j’avais lu quelque part qu’il y a plusieurs kilos de plastique dans l’estomac des ruminants en Inde, rien que du fait de tous les emballages qu’ils ingèrent qui traînent dans les décharges et sur la route).
      Aurélia

  5. 10

    Il y a vraiment de super idées là-dedans! Pour répondre à ta question sur les gestes écolos dans d’autres pays, j’ai vécu un an au Japon, et voici quelques idées (même s’ils sont beaucoup plus consommateurs d’emballages, mouchoirs, flyers et autres là-bas…).

    Comme en Inde, ils ne donnent que le nombre exact de médicaments d’une prescription.
    Lorsqu’ils préparent un bain, c’est pour toute la famille. Il faut se laver avant et tout le monde utilise la même eau au lieu de faire couler un bain par personne (même si le bain en soi n’est pas très écolo, c’est déjà une manière de réduire l’impact du bain familial 🙂 )
    Pour emballer les cadeaux, ils utilisent un « furoshiki », c’est-à-dire un carré de tissu. Généralement, ils remportent leur furoshiki après avoir fait le cadeau. Ils utilisent le furoshiki aussi pour emballer leur lunch-box pour les enfants à l’école ou pour eux-mêmes au travail. Donc pas de sac plastique!
    J’ai l’impression qu’ils utilisent beaucoup de choses réutilisables pour faire le ménage: tissu en microfibres, brosses… Cela permet d’économiser sur le sopalin, les éponges jetables…
    Traditionnellement, chaque membre de la famille possède son propre bol, son verre et ses baguettes. Après le repas, on lave le bol de chacun, qu’on réutilise au repas suivant! Ça permet d’éviter d’encombrer la cuisine, de faire la vaisselle rapidement et d’utiliser des objets lavables au lieu de baguettes jetables ou autres. Mais je ne sais pas si cette tradition est très observée de nos jours. J’ai l’impression que ces 50 dernières années les Japonais ont subi la société de consommation de plein fouet.

    Et sinon, pour les prises qui s’éteignent, on peut faire pareil en France en branchant une multiprise avec interrupteur: du coup on éteint l’interrupteur de la multiprise une fois qu’on a fini d’utiliser les appareils branchés dessus (dans le coin télé par exemple, ou en cuisine pour le micro-ondes, la machine à café…) Faut juste faire attention de ne pas débrancher le frigo ou le congélateur 🙂 Certaines box internet le vivent mal aussi, j’ai entendu.

    • 11

      Merci Florie, c’est génial ces « Furoshiki ». Nous avons décidemment beaucoup à apprendre des autres cultures. Quand j’étais petite, ma marraine (qui a 3 enfants), nous faisaient aussi nous rincer dans l’eau du même bain. Quand j’y repense, cela est plein de bon sens effectivement.
      En Inde aussi, il y a une occidentalisation croissante de la société, qui se traduit par une augmentation de la consommation (malheureusement).
      Et oui, effectivement, pas con pour la multiprise! J’y avais même pas pensé!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>