Trouver un appart à Bombay: la quête du Graal

Pour être honnête trouver un appart à Bombay (ou même tout simplement en Inde), ça peut aller très très vite. C’est pas comme en France : pas besoin de garants, de papiers à n’en plus finir pour monter un dossier. Non non, ici tu visites et si tu aimes l’appart tu fais une offre, et c’est parti pour la négociation. Le proprio demande 30 000 roupies ? On la tente à 24 000. Puis c’est un enchaînement d’arguments dans les 2 sens à base de : « oui mais l’appart est meublé », « oui mais il n’y a pas d’ascenseur», pour arriver à un prix qui convient à chaque partie. Une fois d’accord sur le prix (la négociation porte aussi sur le montant de la caution – généralement 3 mois de loyer- et la durée de la location), bingo, on fournit une photocopie du passeport, 2 photos d’identité, un chèque pour réserver l’appart, et on signe. Et c’est tout !! En une semaine, ça peut être bouclé.

Bon ça c’est si vous avez de la chance et que vous trouver l’appart parfait rapidement. Dans mon cas, ça a pris du temps : 1 mois et demi, 7 brokers (les agents immobiliers), 3 groupes facebook épluchés quotidiennement, et une quarantaine de visites pour en trouver un qui fasse à peu près l’affaire. Une quête digne du Graal, durant laquelle se sont succédées péripéties en tout genre et sketch tout droit sortis d’un spectacle de Gad Elmaleh. S’en était tellement drôle que j’ai eu envie de faire une compilation.

En voiture Simone (ou plutôt en moto)
5ZUflNW

Pour trouver un appart, il faut passer par des brokers, c’est rare de pouvoir y échapper. Par le bouche à oreille tu peux vite avoir quelques numéros et te rendre compte de ceux qui te paraissent fiables ou non. Et puis eux-mêmes se refilent ton numéro, car si l’un d’eux trouve un appart, ils se partagent ensuite la commission. Donc tu donnes tes critères au broker, qui t’assure qu’il a l’appart parfait « the very best one in town », rien que ça! Rendez-vous pris, et alors, là, c’est dépaysement total. La plupart du temps, il te prend sur la moto, et c’est parti. Tu pensais avoir pris rdv pour un seul appart ? Mais non, le gars appelle tous ses copains brokers pour savoir s’ils ont d’autres apparts en stock, et à peine un appart visité que tu pars en visiter un autre. Et là, tu visites tout et n’importe quoi: des apparts en piteux états (et à Bandra, dans le quartier où j’habite, ils savent que ça se louera au bout du compte donc les proprios ne s’embêtent pas), des apparts sans cuisine (à quoi bon quand tu peux mettre un micro-onde sur une table dans le salon finalement) ou encore mieux sans fenêtre (qui a besoin de lumière du jour après tout?), des apparts qui correspondent pas du tout à ton brief (tu voulais un appart avec 1 chambre, on t’en montre un avec 3 chambres et à toi de trouver les autres collocs), des apparts avec des meubles que même ma grand-mère aurait honte de mettre dans son salon, etc. etc.
Conseil de mes amis sur place pour toute fille amenée à monter sur une moto avec un broker : faire attention à ce qu’il ne freine pas trop souvent, ça peut être une technique pour ce qu’on va appeler « rencontre entre ta poitrine et son dos ». Heureusement, ça ne m’est pas arrivé.

Typologie des brokers :

  • Celui qui te drague
    Ah lui, il est génial. C’est la drague en mode pas subtil du tout, à base de « oh Paris, the capital of love, I would love to go there with you ». Devant mon air impassible, il s’est donc dit qu’il faudrait me convaincre, et le voilà lancé dans une description de sa personne m’énumérant ses points forts : « J’ai ma propre entreprise, je suis drôle et sympa ». On se croirait dans la rubrique petites annonces pour « chien doux et câlin qui chercherait un maître ».
  • Celui qui t’invente une vie
    Lui c’est mon préféré mais si sur le coup, j’étais pas contente. On va l’appeler Imran. Rdv pris pour visiter un appart que j’avais vu sur un site internet. Il arrive à l’heure (rare pour un broker), on monte les marches et on se retrouve devant la porte du fameux appart. Imran sonne chez la voisine, passe quelques coups de fil, puis finit par me dire qu’en fait il a pas les clés. Ca commence bien. Mais pas de problème m’assure-t-il, les clés sont en route, en attendant on peu visiter un autre appart « à moins de 5 minutes ». Les minutes indiennes doivent pas être les mêmes qu’ailleurs, car 10 minutes plus tard on est toujours en route pour cet autre appart, du coup je lui demande de faire demi-tour, c’est beaucoup trop loin du quartier qui m’intéresse. Nous voilà revenus au point de départ, entre temps les clés sont arrivés. Yes ! On visite, l’appart est chouette, je suis enthousiasmée. Le proprio me demande quand mon mari arrive en Inde. Euh pardon ? Non non c’est juste moi. Regards interloqués, discussion en hindi que je ne comprends pas, puis on m’annonce que ça ne va pas être possible car l’équivalent du syndic de l’immeuble ne veut pas de célibataires. Cet appart est donc réservé aux couples ou aux familles (en Inde on peut poser des critères comme ça : familles uniquement, ou encore uniquement pour les végétariens, voire même le propriétaire peut imposer un couvre feu !). Je demande à Imran « mais qu’est-ce qu’on fait là alors ? ». Et alors là, je crois que je me souviendrais toujours de cette réponse « mais Manish m’a dit que vous étiez mariée ». Qui est Manish ? Mystère absolu. Moi je ne le connais pas, mais apparemment lui me connaît, et pense que je suis mariée !
  • Celui qui te plante
    Ah Rajeev. Mon cher Rajeev. Au final je ne sais pas quelle tête tu as puisque tu n’es jamais venu. Bon une fois pourquoi pas, mais il m’a fait le coup deux fois. 1ère fois, il est arrivé très en retard, entre temps j’en avais eu marre et j’étais partie. Deuxième fois, je poirote 15 minutes avant de partir, et je reçois un texto deux heures plus tard s’excusant platement de ne pas s’être réveillé car « j’ai fait la fête hier et j’ai pas pu me lever ce matin ». Au moins c’est honnête !
  • Celui qui t’envoie des textos incompréhensibles
    Lui, il pense que les textos sont facturés à la lettre. Exemples : « ok u cunfum wid me on wed ». Traduction « Okay, you confirm with me on Wednesday », ou encore : « U no khoja florist opp St Andrew meet me der ok thx ». Traduction « Do you know Khoja Florist, opposite to St Andrew ? Meet me there, okay ? Thanks ». Grâce à lui, je suis devenue bilingue en langage robot.
  • Celui qui lâche pas l’affaire
    Alors lui il a compris qu’un appart qu’il t’a montrée te plaît et du coup te harcèle tous les jours. « What’s the update ? ». Même si tu lui as dit que tu lui dirais dans 3 jours, il va quand même te poser la question tous les jours, sait-on jamais ! Et même quand tu lui dis que ça y est t’as trouvé un appart, il te propose de quand même t’en faire visiter d’autres.

 

Et après?

Quand j’ai enfin finalisé la négociation pour mon appart, j’ai envoyé un texto à un broker Français qui travaille à Bombay pour le remercier de m’avoir indiqué le broker avec qui j’ai finalisé. Résultat des comptes : mon broker m’appelle en panique en me disant que maintenant il va devoir lui verser la moitié de la commission (hallucinant étant donné que je n’ai jamais rencontré le gars en question). Bon au final, plus de peur que de mal car il doit uniquement lui donner 10% du montant. Mais en tout cas il faut vraiment faire attention, car ils se connaissent tous et si certains bossent en collaboration, d’autres n’hésiteront pas à se tirer dans les pattes. Point positif : je pensais pas que mon cours de « résolution de conflits » pris en école de commerce me servirait à Bombay, et bien si !

Voilà pour les péripéties de la recherche d’appart. Au final, même si ça a aussi été très amusant de vivre cette expérience purement locale, je suis bien contente que ce soit fini ! Maintenant reste le déménagement et meubler ledit appart, ou comment aller d’une galère à une autre☺

La carotte masquee

You May Also Like

2 Comments

  1. 1
    • 2

      Et je sens que ce n’est que le début 🙂 Je devrais faire une partie 2 à ce post sur « meubler un appart à Bombay » ^^

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>