Mythe #5: il est naturel de boire du lait de vache

On boit un verre de lait le matin, on met du lait dans le café, on l’utilise en cuisine. Consommer du lait est tellement ancré dans notre quotidien qu’on ne se pose pas une seconde la question : « est-il naturel de boire du lait de vache? » Pourtant, arrêtons nous 2 secondes sur ce qu’on nous rabâche depuis l’enfance et faisons appel à notre bon sens avec de simples observations:

Fact #1: L’humain est la seule espèce qui continue à boire du lait après avoir été sevré

Qui plus est d’une autre espèce. Aucun mammifère ne consomme naturellement le lait d’une autre espèce que la sienne ; jusqu’à preuve du contraire, on n’a effectivement jamais vu une girafe allaiter un éléphanteau.

est-il naturel de consommer du lait - la carotte masque5jpg

Fact #2: Le lait de vache est produit pour les veaux

Pas besoin d’être Einstein pour constater que le lait d’une chienne est pour ses chiots, celui d’un humain pour son bébé. Pourquoi en serait-il différent pour la vache ? La nature est bien faite ; chaque lait maternel contient ce dont le petit a besoin pour sa croissance. Dans le cas d’un veau, le lait de vache contient des hormones de croissance qui lui permettent de passer de 35 à plus de 200 kilos en 6 mois. A part si vous voulez faire entrer votre enfant dans une compétition de sumos, tout le monde s’accordera sur le fait qu’on est loin de la carrure d’un humain.

 

Fact #3: Lorsqu’on arrête de consommer du lait, on arrête de produire le lactaseest-il naturel de consommer du lait - la carotte masque

Le lactase est cette enzyme digestive qui permet de digérer le lait. Lorsqu’on grandit ou qu’on consomme moins de lait, on arrête de la produire. D’où le grand nombre de personnes intolérantes au lactose (on estime ce taux à un tiers en France, et 90% en Asie, logique puisque c’est une région du monde dans laquelle on ne boit traditionnellement pas de lait animal). Preuve, s’il en est, que notre organisme n’est pas adapté à la digestion de lait.

 

Fact #4: La vache ne produit pas naturellement un surplus de lait qui reviendrait de droit aux humains

Je ne sais pas d’où vient ce mythe dans l’imaginaire collectif que les vaches laitières constituent une espèce de vache qui peut produire du lait non stop. Pas du tout. Comme tout autre mammifère, la vache doit avoir un petit pour produire du lait. Donc que se passe-t-il quand le veau naît ? Il lui ait retiré et ne pourra pas téter sa mère, puisque son lait est réservé aux humains. Règle du profit oblige : si le veau tète sa mère, y’en a moins pour nous. On pourra toujours dire qu’aujourd’hui une vache produit plus de lait qu’avant. C’est vrai. Naturellement, la vache produirait quelques litres de lait par jour (environ 4 litres) jusqu’à ce que le petit soit sevré. Aujourd’hui c’est 23 litres de lait par jour en moyenne (8400 par an). Les vaches sont croisées génétiquement, de manière à produire le meilleur rendement. Mais à quel prix ? Les mammites (infection des mamelles) sont monnaie courante dans l’industrie laitière. Bien-être animal et rentabilité ne font pas bon ménage.

est-il naturel de consommer du lait - la carotte masque 2

Saviez-vous qu'une vache produit 8400 litres de lait par an de nous jours, suite à la sélection génétique et inséminations artificielles.

Fact #5: Le lait est loin d’être la seule source de calcium

Si vous avez peur de manquer de calcium, sachez que les produits laitiers ne sont pas la seule source de calcium. Ouf, on est sauvé! D’autres aliments permettent tout à fait de combler nos besoins en calcium, comme les oléagineuses (tournesol, sésame…), les légumineuses, les noix, les légumes verts (persil, épinard, fenouil, brocoli, haricot vert…), de nombreux fruits (cassis, orange, groseille, mûre, etc.) et la majorité des eaux minérales.

ou trouver du calcium la carotte masquée

Conclusion

Alors, est-il naturel de boire du lait de vache? Et bien à moins d’être un veau, la réponse est NON, ce n’est pas dans l’ordre des choses (que ce soit du lait de vache ou de tout autre mammifère qui n’est pas celui de notre espèce).

Si on vous bourre le crâne avec des slogans type «  les produits laitiers sont nos amis pour la vie », c’est tout simplement parce que le lait est bon pour l’économie française. Une simple recherche Google et vous verrez que développer la filière laitière a été un moyen de redynamiser l’économie française après la 2ème guerre mondiale. Ce n’est pas un hasard si en 1954, Pierre Mendès France instaure le verre de lait dans les écoles. Un moyen efficace d’écouler la surproduction de lait et d’éduquer tôt enfants et parents sur les « bienfaits » du lait.

 

Est-il vraiment naturel de boire du #lait? Click To Tweet

La carotte masquee

Sources

  • http://www.ciwf.fr/animaux-de-ferme/vaches-laitieres/elevage-standard/
  • http://www.blogbienetre.com/nutrition/le-lait-de-vache-nest-bon-que-pour-le-veau-412

Enregistrer

You May Also Like

7 Comments

  1. 1

    J’aurais des questions sur certains des points. Bon, de mon point de vue il vaut mieux s’abstenir d’utiliser le terme naturel, ou disons, la réflexion pourrait justement être : est-ce que c’est pertinent de dire que quelque chose est « naturel », est qu’est ce qu’on entend par là ? Sinon, à part ça, je sais pas si on peut vraiment dire que le fait qu’on soit la seule espèce à en consommer adulte est un argument pour arrêter… après tout on est la seule espèce à faire pas mal de choses, la liste serait longue. Ce serait pas un problème si cette exception ne contribuait pas à de la souffrance animale alors qu’on pourrait s’en passer… et pour les point 2, est-ce qu’on a des éléments qui permettent d’affirmer que ces hormones destinées au veau vont avoir les mêmes effets sur nous ? Je sais pas trop. Consommé avec modération, c’est pas forcément ça qui est le plus flagrant, y’a beaucoup d’entre aliments problématiques à forte dose mais qu’on accuse pas, car ils contribuent pas à de la souffrance animale directement. Du coup c’est pas ces points qui m’ont le plus convaincue. Je trouve le quatre et le cinq plus percutants en tout cas, là par contre, clairement… Pour le point 3, c’est là que je suis curieuse surtout, je sais qu’une partie de la population ne produit pas de lactase, mais à partir de quand cette évolution a-t-elle lieu ? Par exemple les populations asiatiques ne produisent pas de lactase, mais du coup est-ce que ce serait pas dans l’autre sens : une évolution qui a fait que certaines populations l’ont développé alors qu’à la base c’était pas le cas ? bref : quelles sources fiables on a sur ces questions ?

    Voilà, fini pour le pavé 😀 merci pour tes articles qui donnent toujours à réfléchir

    • 2

      Coucou! Alors j’essaie de te répondre point par point 🙂
      1/ je suis d’accord avec toi : l’humain est une espèce à part. on se vêtit par exemple, ce qu’on ne retrouve effectivement pas dans les autres espèces. néanmoins, je distingue les comportements acquis au cours de l’évolution de l’espèce humaine (ex: cuire des aliments, se vêtir, etc.) et les comportements innés (besoin de se nourrir, etc.), dont beaucoup sont applicables à d’autres animaux. Le fait de chercher le sein maternel et têter m’apparaît donc un comportement « naturel » en ce sens. Continuer de boire du lait est un comportement acquis, et en ce sens il est peut-être considéré comme naturel par norme sociétale, mais ça s’arrête là.
      2/ pour les hormones de croissance: le propos n’était pas forcément de dire que nous allons devenir obèse en buvant de lait (le coup du sumo, c’était une petite blague :p), mais plutôt d’inviter à la reflexion. J’ai souvent entendu de la bouche des médecins dire qu’il vaut mieux boire du lait de chèvre ou de brebis car ces mammifères ont une carrure plus proche que celle de l’homme (bon cela pour une question de santé, puisqu’au final, cela reste de l’exploitation animale et ne change rien aux points 4 et 5 comme tu le soulignes justement). Mais effectivement, je n’ai pas lu d’études scientifiques à ce sujet, donc je pourrais creuser davantage le sujet à l’occasion 🙂
      3/ Ce point vient d’un documentaire que j’avais vu il y a un moment, et malheureusement je serais incapable de te sortir la référence (mais si je la retrouve, je l’ajouterais en com ici!). Il y était expliqué que les nouveaux nés naissent avec du lactase, qu’ils continueront à produire tant qu’ils sont exposés au lactose. Puis s’ils arrêtent de boire du lait et n’ingèrent donc plus de lactose, le corps s’adapte et arrête en conséquence de produire le lactase. C’est pourquoi tant de personnes sont intolérantes au lactose: elles ont tout simplement arrêtées de produire du lactase et sont incapables de le digérer correctement. En Afrique et au Japon par exemple, puisqu’il n’est pas dans les habitudes alimentaires de consommer du lait, les africains / japonais arrêtent de produire du lactase très rapidement (je ne prends pas les « asiatiques » au sens large, car les indiens sont de gros consommateurs de lait par exemple). Je ne pense pas me tromper en disant que les Japonais sont incapables de produire du lactase par mutation génétique, c’est davantage comportementale du fait des habitudes alimentaires. En tout cas maintenant j’ouvre l’oeil si je tombe sur des références à ce sujet!
      Voilà voilà, je ne sais pas si cela répond à certaines de tes questions / remarques?
      Merci pour tes questions également, qui me poussent à réfléchir davantage 🙂
      Aurelia

    • 3

      Inès, je rebondis là dessus tardement car j’ai lu récemment que les laits de vache infantiles (je ne sais pas pour les autres) étaient filtrés pour enlever les hormones de croissance. Ce qui irait bien dans le sens que ces hormones ne semblent pas adaptées à la morphologie humaine si le lait était consommé tel quel. Ce qui, au delà de l’aspect éthique évident, ne me rassurerait pas vraiment si j’étais consommatrice de lait. Bref, voilà une petite info supplémentaire 🙂

  2. 4

    Les hommes ont toujours bu du lait. Lire l’ancien testament, le nouveau testament, et noter les références au lait

    • 5

      Vous remontez donc l’origine de l’humanité à l’ancien testament? Pour info, on estime l’apparition de l’Homo Sapiens il y a 300 000 ans. L’élevage et la domestication ne remontent qu’à 10 000 ans, ce qui est relativement récent dans l’histoire de l’humain.

  3. 6
    • 7

      Salut Nicolas,
      Tu as parfaitement raison, cet article mériterait un gros lifting car ma reflexion a évolué depuis. Comme tu le dis très justement, aujourdh’ui, il ‘y a plus grand chose de « naturel » dans notre société (au sens « comportement inné » du terme vs « comportement aquis ») – l’exemple du chat domestique est un très bon exemple parmi une multitude (ce qui ne veut pas dire non plus que j’approuve la domestication, ça aussi ça fera l’objet d’un article). Je vais prochainement mettre à jour cet article, ou tout bonnement le supprimer. Merci pour ton commentaire 🙂
      Bonne journée,
      Aurélia

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>