Comprendre la polémique autour du Fluor

Vous avez sûrement dû entendre la polémique autour du fluor, sans nécessairement comprendre de quoi il s’agissait vraiment. Moi-même je ne m’étais pas vraiment intéressée à la question jusqu’à ce que je visionne récemment un documentaire assez alarmant de France 5 « Le Fluor, Un ami qui vous veut du mal ? ». Petite mise au point après des recherches complémentaires.

Le Fluor, c’est que dans le dentifrice ?

Quand on entend fluor, on pense tout de suite au dentifrice. C’est exact (merci Fluocaril !) mais on le trouve aussi dans les sels fluorés, l’eau (du robinet ou en bouteille), certains thés et médicaments (par exemple le Prozac). De plus, les habits, les emballages et les poêles en teflon contiennent un dérivé du fluor appelé le PFC (perfluorocarbure), utilisé pour ses propriétés imperméabilisantes (comprendre : c’est que qui permet à l’eau de glisser sur ton K-Way et à la pizza de ne pas accrocher la boîte en carton). Le fluor est donc un peu partout, sans qu’on en ait forcément conscience.

danger-fluorCependant, le fluor n’a pas toujours été aussi omniprésent. Le reportage évoque notamment le rôle crucial qu’a joué dans les années 30 l’entreprise américaine Alcoa, géant de l’aluminium, dans sa mise en circulation. De fait, l’extraction de l’aluminium entraîne la production de fluorure de sodium, dont Alcoa ne savait que faire, et qui commençait par ailleurs à être pointé du doigt comme étant la cause de fluoroses dentaires. Craignant un scandale, le directeur de recherche d’Alcoa se rapprocha d’un chercheur du doux prénom de Gerald Cox du laboratoire Mellon Institute dans l’espoir de réhabiliter le fluor et lui trouver des bienfaits pour la santé. Une étude sur les rats plus tard, et… Bingo ! De substance toxique, le fluor devient l’allié pour des dents solides, sur fond de sérieux conflit d’intérêt (les liens financiers entre Gerald Cox et Alcoa étant pour le moins obscurs, et son indépendance non établie). Avec cette étude scientifique à l’appui, la fluoration de l’eau commença dans le but de prévenir la carie dentaire au sein des populations défavorisées.

 

Des effets positifs …

La position officielle est qu’en se fixant sur l’émail des dents, le fluor les rendrait plus résistantes aux attaques acides des bactéries. Le Ministère de la Santé affirme en effet que:

L’efficacité des fluorures en prévention de la carie dentaire est démontrée depuis longtemps et unanimement reconnue. Le fluor a contribué de façon déterminante, en particulier sous forme de pâtes dentifrices fluorées, à la spectaculaire régression de la carie observée depuis deux à trois décennies dans les pays développés et notamment en France. [1]

Cependant, il est aussi important de noter que cette position officielle ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté scientifique, au vu d’études récentes. Que penser en effet du fait que les données de l’OMS démontrent que la carie a chuté similairement dans tous les pays occidentaux, qu’ils soient ou non fluorés? Cette chute pouvant de fait s’expliquer par la prévention, un meilleur accès aux soins dentaires, l’amélioration de la qualité de vie, de la nutrition et de l’hygiène dentaire. [2]

fluor-inefficaceOu bien encore des données officielles du CDC (Center For Disease Control) de 2002 aux Etats-Unis indiquant que les deux États américains les plus fluorés (le Kentucky et West Virginia) sont frappés par les taux de carie les plus élevés, alors que les états les moins fluorés (Utah et Hawaï) sont ceux où les taux de carie sont les plus faibles? [2].

fluor-inefficaceD’autres exemples sont relatés dans ce document présenté à l’Assemblée nationale du Québec (dont les graphiques ci-dessus sont extraits), qui font dire que le fluor est au mieux inutile dans la prévention de la carie dentaire, au pire néfaste pour la santé.

 

… et négatifs

C’est pourquoi depuis 2010, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a classé le fluor parmi les 10 produits chimiques posant un problème majeur de santé publique, aux côtés notamment de l’amiante ou l’arsenic (à noter que ce qui est listé est tout autant l’absence que l’excès de fluor)[3]. Gloups.

Si ingéré en excès, il peut entraîner des affections graves. Sur le site de l’OMS on trouve cette mise en garde:

La fluorose dentaire clinique se caractérise par des dents tachetées et piquetées. Dans les cas les plus graves, l’émail peut être endommagé. La fluorose osseuse résulte d’une accumulation progressive du fluor dans le tissu osseux au fil des années et entraîne une raideur et des douleurs articulaires. Dans les cas graves, elle peut entraîner une modification de la structure des os, une calcification des ligaments et avoir des effets invalidants.[4]

Plus alarmant encore, une forte dose de fluor peut entraîner des problèmes neurologiques. En 2012, Harvard, après avoir mis sur table et analysé 27 études, conclue qu’il pourrait (j’insiste sur le conditionnel) y avoir un lien entre consommation importante de fluor et retard du développement cognitif chez l’enfant.[5]

 

Tout serait une question de dosage

fluro-dentifrice

C’est là où c’est piège : les fourchettes d’apport qui produisent soit un potentiel effet bénéfique soit un effet néfaste sont très proches, et on peut dès lors très vite dépasser le seuil autorisé et se retrouver en excès sans s’en rendre compte.

  • Doses recommandées par l’OMS : 0,05 mg/kg/jour
  • Doses à risque de fluorose : 0,1 mg/kg/jour

Et on y arrive vite! Prenons l’exemple d’une femme de 60 kilos; elle ne devra donc pas dépasser 3 mg / jour. Si elle boit 2 litres d’eau à 1,5 mg / L, le seuil est atteint. Pour un enfant, le seuil sera bien moins élevé et donc d’autant plus facilement atteint.

 

Hitler-fluor

Désinformation sur le fluor: impossible par exemple de vérifier la véracité de cette affirmation.

Du coup, on fait quoi ?

Il y a beaucoup de désinformation concernant le fluor, que ce soit les pro-fluor qui sous-estiment les effets toxiques avérés ou les anti-fluor qui veulent tellement diaboliser le fluor qu’ils lui attribuent des mythes, en lui prêtant par exemple une utilisation par Hitler [6]. La prudence est donc de mise et chacun fera donc comme il le voudra et tirera les conclusions qu’il / elle souhaite.

En ce qui me concerne, je trouve que les éventuels effets positifs du fluor sur les caries, c’est un peu de la rigolade comparés aux risques avérés liés à la surconsommation de fluor, qui s’accumule dans les os au fil du temps. Entre une carie ou une fluorose osseuse, pour moi, est vite fait. Si j’habitais un bidonville à Manille et que je n’avais pas de brosse à dent, le ratio bénéfice / risque serait peut-être différent. Mais pour quiconque a une bonne hygiène bucco-dentaire, cela m’apparaît suffisant pour éviter les caries. Donc sans forcément faire une chasse au fluor, je vais faire vraiment attention à limiter autant que possible son absorption.

 

Quelques recommandations pour diminuer son apport en Fluor

Le risque de consommer du fluor en excès vient du fait qu’il est présent dans notre quotidien sans qu’on ne sache vraiment le quantifier. Il faut être vigilant à ne pas multiplier les sources d’apports de fluor. Par exemple si vous prenez de l’eau contenant du fluor, évitez d’avoir en plus du sel fluoré ET un dentifrice à base du fluor ET consommer de l’eau à forte teneur en fluor.

  • Eau en bouteille : privilégiez des eaux ayant une teneur inférieure à 1mg/L (soyez particulièrement vigilant sur les eaux gazeuses qui contiennent en moyenne une teneur plus élevée).
  • Eau du robinet : vérifiez la concentration de fluorure dans l’eau de votre commune. Depuis 2007, la limite de qualité est fixée est à 1,5 mg/L. Malheureusement sur ce site du gouvernement sur la qualité de l’eau potable, la teneur en fluor n’est pas indiquée (mais l’indication de non conformité devrait être indiquée dans les conclusions générales si la teneur en fluor n’était pas conforme). Pour en avoir le cœur net, contactez vos élus pour demander les dernières analyses.
  • Sel : exit le sel de table fluoré (la statistique selon laquelle « 42% des sels de table seraient fluorés » revient souvent, mais je ne suis pas arrivée à tracer sa source. Le plus simple est encore de vérifier sur le paquet directement).
  • Dentifrice: la plupart des dentifrices sont fluorés. Attention au dosage, voire même privilégiez des dentifrices sans fluor, surtout pour les enfants à qui cela peut causer des troubles en cas d’ingestion.
  • Poêles : faîtes attention que votre poêle ne contienne pas de PFOA, un composé cancérigène et perturbateur endocrinien. Ce composant est a priori interdit depuis 2015, mais selon l’UFC Que Choisir, nous ne savons pas par quel composant il a été remplacé, et il est donc difficile dans ce contexte d’en jauger l’innocuité. [7]

 

J’espère que cela vous aura aidé à y voir un peu plus clair autour de cette polémique, et démêler le vrai du faux. Je serais curieuse de savoir quel est votre avis sur la question, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire.

La Carotte Masquee

Sources:

[1] http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Fluor_et_sante_bucco-dentaire_situation_en_France.pdf

[2] http://www.assnat.qc.ca/Media/Process.aspx?MediaId=ANQ.Vigie.Bll.DocumentGenerique_71039&process=Default&token=ZyMoxNwUn8i.

[3] http://www.who.int/ipcs/assessment/public_health/chemicals_phc/fr/

[4] http://www.who.int/mediacentre/news/new/2006/nw04/fr/

[5] Impact of fluoride on neurological development in children: « In a meta-analysis, researchers from Harvard School of Public Health (HSPH) and China Medical University in Shenyang for the first time combined 27 studies and found strong indications that fluoride may adversely affect cognitive development in children. Based on the findings, the authors say that this risk should not be ignored, and that more research on fluoride’s impact on the developing brain is warranted »

[6] [The Guardian] – Anti-fluoride activists should put their tinfoil hat theories to rest

[7] https://www.quechoisir.org/guide-d-achat-poele-n2565/

Enregistrer

You May Also Like

12 Comments

  1. 1

    Super article! Je ne savais rien de tout ca 😮 Mais bon ca fait bien 1 an que je n’utilise plus de dentifrice seulement des huiles essentielles et de l’huile de coco 🙂

  2. 6

    Certains disent que le fluor à été popularisé dans tout les produits car il contribue à « apaiser » l’être humain et qu’ainsi les politiques aient moins de mal à contrôler les peuples, est ce que c’est vrai ?

    • 7

      Je n’ai pas trouvé de source fiable corroborant cette idée. On peut lire un peu partout que le fluor était utilisé par Hitler dans les camps pour rendre les prisonniers plus « dociles », mais là encore, je n’ai trouvé aucune source fiable permettant de valider cette hypothèse.

  3. 8

    Salut je viens moi aussi de publier un article sur le fluor Je ne sais pas comment ce sont passées tes recherches mais pour moi cela a été assez démoralisant de me rendre compte que je n’ai pratiquement rien pu trouver comme fait avéré seulement des blogs comme le mien ou de la presse mais lorsque j’essaie de vérifier tout cela rien! Comme par ex pour le graphique soi disant extrait de l’oms je n’ai pas pu le trouver sur leur site toi oui ? ! Au final je ne me suis pas du tout sentie menacé par une surdose de fluor . Je me suis décidé à passer au sans fluor dans le doute mais sans être sure de rien. Quel dentifrice utilises tu depuis ? As tu des problèmes de carie? Moi je teste cette recette
    parce qu’on me l’a conseillé comme tu pourras le lire mais j’avoue que malgré deux témoignages positifs dans mon entourage j’ai un peu peur! D’ailleurs j’ai aussi un témoignage plutôt négatif ! c’est pour cela que je te demande quelle est ton expérience depuis plus d’un an maintenant si on regarde la date ou tu as écrit ton article . merci de ta réponse.

    • 9

      Bonjour Framboise,
      Bon du coup je viens de relire l’article, car effectivement je ne l’avais plus bien en tête.
      Ca a aussi été difficile pour moi de trouver des informations fiables (beaucoup de désinformation d’un côté comme de l’autre), c’est pourquoi je reste prudente dans mon article sur toute conclusion. Le graphique de l’OMS est une capture d’écran de la page 20 de ce rapport qui me semble fiable (soumis à l’assemblée nationale au Québec) : http://www.assnat.qc.ca/Media/Process.aspx?MediaId=ANQ.Vigie.Bll.DocumentGenerique_71039&process=Default&token=ZyMoxNwUn8i
      Concernant le dentifrice, j’en utilise un solide de la marque « Savonnerie Aubergine », et je m’en porte très bien. Aux dernières nouvelles, je n’avais pas de caries. Si j’en crois plusieurs dentistes, c’est surtout l’action du brossage qui est important. Je connais même des personnes qui se brossent les dents sans dentifrice depuis plusieurs années et n’ont aucun problème. Comme quoi 🙂

  4. 10

    Bonjour,

    Lorsqu’on a beaucoup de mal à trouver des articles scientifiques sur la toxicité d’un élément audio répandu que le fluor, c’est qu’elle est négligeable. Il est utilisé de manière ancestrale et tous les chercheurs de la terre ne pourront pas s’unir pour vous cacher un élément de santé public majeur.

    Brossez vous les dents avec du dentifrice normal fluoré, et simplement vous vous rincez la bouche ensuite. En France, l’eau du robinet n’est pas fluorée, et les seuls risques de fluoroses sont liés à des compléments en contenant (sels, eaux bouteille…) ou à l’ingestion par les gamins du dentrifrices parce que Mmm, il est goût chewing-gum.

    Pour les adultes : 0 risque de fluorose dentaire, et c’est un totalement sûr et avéré : ce phénomène ne se touche que sur la dent de lait en formation. Si vous prenez une dent et que vous la plongez dans un sac de fluor : il ne se passe rien.

    Pour votre salut mental, vous devez trouvez un autre sujet de lutte : mettre un mg de fluor dans la bouche et le rincer n’a aucun effet sur la sante, c’est tout à fait certain. Le seul sujet quu semble exister (et non négligeable) we trouve sur les effets sur le qi des enfants chinois surdosés (même faiblement). Vous e votre brosse à dent n’êtes vraiment pas concernées.

    Pour conclure, j’ai une tante qui fume 2 paquets par jours depuis 50 ans sans qu’il ne lui soit jamais rien arrivé. L’expérience individuelle d’une, 10 ou même 100 personnes n’a jamais fait une vérité, et même pas une supicion de vérité. Exemple : au moins 80% de mes amis avaient voté eva joly en 2007 (ou était-ce en 2012) et elle a fait un score lamentable de 2%.

    Si vous avez des dents résistantes, jamais une carie jamais un saignement, tout ira bien pour vous sans fluor et vous pouvez faire toutes les expériences inutiles que vous voulez. Dans le cas contraire, ne prenez aucun risque stupide et ne sacrifiez pas vos dents à défier la vérité qui s’impose : il n’y a aucun sujet sur le fluor des dentifrices concernant les adultes.

    • 11

      Bonjour Supermario,

      Merci pour vos messages. Alors, je précise: l’article n’a jamais eu pour but de dénoncer un risque de santé public majeur et encore moins est en lien avec une lutte personnelle ! Je partage simplement mon point de vue, basé sur les informations que j’ai pu me procurer (les recommandations officielles ainsi que le documentaire mentionné en début d’article – je vous conseille d’ailleurs vivement de le visionner car il va à l’encontre de certaines arguments que vous énoncez, notamment sur la présence de fluor dans l’eau). Il ne me semble d’ailleurs pas du tout être alarmiste dans mes conclusions. J’évoque tout autant la désinformation qui existe sur le fluor, ainsi que le fait que le fluor est classé comme « dangereux » par l’OMS autant pour son manque ou son excès.

      Concernant les dentifrices, le documentaire mentionné ci-avant parle bien de cas de fluorose par ingestion de dentifrices (des enfants effectivement, comme vous le soulignez). Très peu fréquents certes, mais cela interroge tout de même sur sa toxicité. Par ailleurs, les critères pour choisir un dentifrice ne se limitent pas qu’à la présence ou l’absence de fluor (par exemple dans mon cas: je le souhaite zéro déchet et non testé sur les animaux).

      Enfin, je vous rejoins tout à fait sur le fait qu’une personne, même 10 ou 100 ne sont en rien une preuve. Mais quel rapport avec l’article? Je ne dis à personne de « faire comme moi car chez moi ça marche » !

      Bonne journée,

      ps: bien noté pour la distinction entre les deux types de fluor. Auriez-vous une étude ou article solide à ce sujet à me faire passer?

  5. 12

    En fait, je voudrais apporter une précision très importante à votre article.

    Il faut distinguer le fluor d’action topique (qu’on frotte sur ses dents, puis qu’on s’efforce de ne pas ingérer) et le fluor par voie générale (comprimés pour les enfants, eau du robinet, sels…)

    Il n’existe pas un scientifique au monde pour contester l’action topique dans les dentifrices. Bien sûr, il faut utiliser sa brosse côté poilu dans bouche avec une régularité suffisante, mais c’est un bonus très important. ON NE LE MANGE PAS ! Il est stupide de le contester, c’est comme le savon, la crème à récurer ou le cirage pour chaussures, c’est pas un produit alimentaire, c’est simplement pas grave d’en avancer un peu contrairement au cyanure.

    Le fluor par voie générale est plus controversé. Il est parfaitement inutile chez les adultes. Il ne protège plus les dents et est toxique potentiellement, donc aucun intérêt. Pour les enfants, c’est délicat : l’action sur le risque carieux est incroyable si on est au seuil de toxicité, donc problème. Il faut étudier en situation de risque carieux très importants un dosage au cas par cas en ne dépassant pas 1mg tous apports confondus, ce qui est complexe à calculer.

    Mais ne vous inquiétez pas, les prescripteurs ont connaissances des enjeux et évaluent chaque situation qui me nécessite et n’en déversent plus sur la population depuis que la suspicion est apparue dans les études.

    Svp, ne mélangez pas tout : topique et systémique sont 2 choses différentes et vous ne faites pas le distingo et c’est pourquoi tout est confus.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>